mardi 7 mars 2017

Tempête en Finistère



 Image de l'auteur

Les jours où dans la grande bouche de la baie,
Le vent s'engouffre, toute la côte se met
A trembler. Mais le vent n'en a que faire car
L'océan lui obéit. De toutes parts

Il fouette les roches qui le limitent et
Les brise. Outrés, les arbres se raidissent tout
En s'accrochant à leurs racines, tels des fous.
Mais hélas! les branches se cassent, s'envolent et

Finissent par se planter, tels des épieux de
Guerre, dans la terre. Terrorisées, les bêtes
Se cachent en gémissant. Personne ne peut se

Risquer à sortir. Chez moi, trois arbres sont morts.
Ils gisent là, couchés dans l'herbe, leur grand tronc
Attend la venue du redouté bûcheron.

Pierrette

_____

D'argent à l'arbre arraché au naturel, posé en fasce


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire