mercredi 11 janvier 2017

Nef des saucisses



image de l’auteur

La brise est favorable, éloignons-nous du port !
Sitôt que nous verrons un piroguier qui rame,
Nous commémorerons notre ancêtre le porc,
Son style poétique et ses cent kilogrammes.

Notre vaillante nef n’est pas en chocolat,
Des charpentiers bretons finement l’assemblèrent.
Dès les premiers instants, sur l’onde elle vola ;
Les beaux oiseaux marins jamais ne s’en troublèrent.

Ce bateau doit porter la gloire des saucisses
Vers des cieux inconnus, de lointains contreforts ;
Et que nul coup du sort jamais ne t’obscurcisse,
Splendeur immaculée des filles de Francfort.

5 commentaires:

  1. Voilà deux saucisses qui s'accommoderaient parfaitement avec le cassoulet qui traîne sur héraldie75@gmail.com
    JR

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai du mal à comprendre cette histoire de cassoulet!

      Supprimer
    2. C'est le dernier mail que j'ai envoyé à héraldie75@gmail.com, mais peut-être s'est-il perdu en route, dans le doute je le renvoie.
      JR

      Supprimer
    3. D'accord. Je n'ai pas accès aux messages sur heraldie75@gmail.com, c'est Marc Sinniger qui les reçoit, c'est donc normal que je ne comprenne rien à cette histoire de cassoulet. Je suppose que cela fait partie de la suite des aventures du Troll, je me réjouis à l'avance de les lire.

      Supprimer