samedi 14 janvier 2017

Lune de la fauvette



image de l’auteur

Dans le lointain cosmos, mille étoiles s’allument ;
Mais nul regard humain ne les vient admirer,
Nul faiseur de sonnets pour eux n’a soupiré ;
C’est à quelques oiseaux que la vie se résume.

La fauvette a posé son nid doublé de plumes
Au hasard d’une lune, en un lieu retiré ;
Par cette aridité, son coeur fut inspiré,
Ne regrettant jamais nos matinales brumes.

Au printemps, ses enfants sont nourris, grain par grain ;
On les entend jaser ainsi que des serins
Dans l’étrange atmosphère où jamais il ne neige,

Où nul être ne craint les caprices du temps.
Comment ai-je entendu ces oisillons chantants ?
Il me fallut user de puissants sortilèges.

11 commentaires:

  1. J'aimerais bien les connaître tes sortilèges pour les entendre et pour écrire de si beaux sonnets.

    RépondreSupprimer
  2. Y en a-t-il beaucoup des fauvettes dans le lointain cosmos?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un nid tous les trois cents milliards de kilomètres.

      Supprimer
    2. Comme le rayon de l'univers est de 13 milliards 350 millions d'années-lumière, cela fait qu'il y a peut-être quand même pas mal de fauvettes.

      Supprimer
    3. En effet.

      Une année-lumière vaut environ dix mille milliards de kilomètres, soit trente-trois nids.

      33 par 13,35 milliards donne environ 440 milliards de nids sur une diagonale.

      Donc à peu près un quart de dix puissance vingt sur une tranche, ce qui nous fait dix puissance vingt-neuf pour tout l'espace.

      En supposant que tous les secteurs sont habitables pour des fauvettes, ce qui n'est pas certain.

      Supprimer
    4. Il nous faudra éclaircir ce point.

      Supprimer
    5. Elles doivent chanter très fort pour se faire entendre.

      Supprimer