jeudi 5 janvier 2017

Au pays de Candide





Fillon prétend qu’il
est respectueux des Hommes
puisqu’il est chrétien*.
Pas convainquant, la plupart
des nazis l’étaient aussi.

Vincent 
*« Je suis gaulliste et de surcroît je suis chrétien, cela veut dire que je ne prendrai jamais une décision qui sera contraire au respect de la dignité humaine, au respect de la personne, de la solidarité »



« Nous exigeons la liberté au sein de l’État de toutes les confessions religieuses, dans la mesure où elles ne mettent pas en danger son existence ou n’offensent pas le sentiment moral de la race germanique. Le Parti en tant que tel défend le point de vue d’un christianisme positif, sans toutefois se lier à une confession précise. Il combat l’esprit judéo-matérialiste à l’intérieur et à l’extérieur, et est convaincu qu’un rétablissement durable de notre peuple ne peut réussir que de l’intérieur, sur la base du principe : l’intérêt général passe avant l’intérêt particulier. »
“le christianisme positif” affirmé dans l’article 24 de la plateforme du parti nazi en 1920

_____
 D'argent à un Christ d'or crucifié de gueules accosté de deux martinets du même

2 commentaires:

  1. Un nazi ne peut pas être chrétien, c'est antithétique, d'ailleurs le Christ ne faisait pas de politique, il est juste venu renouveler l'Alliance en apportant la parole de son Père. Je tenais à dire cela au risque de passer moi-même pour une Candide.

    RépondreSupprimer
  2. Chacun peu se prétendre chrétien ou musulman et pas se comporter comme tel. Mais on peut aussi se réclamer de ces religions et faire preuve de respect pour la personne humaine. Ils m'inquiètent les gens qui à partir du moment où ils font leur prière, vont à la messe ou à la mosquée, connaissent la bible ou le coran sur le bout des doigts, se croient forcément bons. Il y en a plein en ce moment. Je serais Jésus Christ ou Allah ou le général de Gaulle, je crois que je n'aimerais pas qu'on se serve de mon image pour vendre sa tambouille. Pour bien faire comprendre que je n'ai rien contre les religieux, qu'il ne s'agit pas de ça, voici deux sonnets et article qui leur rend hommage.


    A chacun son dû


    Buchenwald, Avril trente huit, c'est l'anniv' d'Hitler
    Dans la cour d'appel, les prisonniers rassemblés
    Doivent saluer le drapeau à croix gammée
    L'un d'entre-eux refuse, son nom est Paul Schneider

    Il est immédiatement conduit au bunker**
    Pendant quinze longs mois il y est torturé
    Accusant les nazis d'être des meurtriers
    Soutenant ceux avec qui il vivait l'enfer

    Les SS l'ont tué pour avoir son silence
    De sa foi en Dieu lui venait sa résistance
    "L'apôtre de Buchenwald" était son surnom

    C'est la facilité, le mal nous tend les bras
    Il faut lui résister, de la joie il en va
    Elle est le dû de cet homme qui a dit NON!

    *Devise du camp de concentration nazi, "Jedem das Seine"

    https://misquette.wordpress.com/2015/08/17/303-a-chacun-son-du/


    Le vent du boulet

    Du début du troisième Reich jusqu’à sa fin,
    Les déficients mentaux sont la proie des SS,
    Arguant à la fois que c’est par gentillesse
    Qu’ils abrègent des existences de chagrin

    Et que ces « sans valeur » coûtent cher aux Germains.
    D’abord des enfants handicapés disparaissent,
    Ensuite des vies d’adultes « avariés » cessent,
    Officiellement jusqu’en Août quarante et un.

    Mois au cours duquel ils abrogent le système,
    L’évêque Galen jetant sur lui l’anathème
    Au cours d’un sermon qui connu un grand succès.

    Convaincu que toute personne improductive
    Pouvait tomber sous le coup de la directive
    Le peuple sentit passer le vent du boulet.

    *https://misquette.wordpress.com/2015/06/20/263-le-vent-du-boulet/

    RépondreSupprimer