mardi 6 décembre 2016

Trois vénérables penseurs



image de l’auteur

Le premier instruisait ses compagnons hellènes;
Le pavé de sa ville, il l’a bien parcouru.
Puis, ils l’ont mis à mort, mais il fut secouru
Par sa grandeur d’esprit, sagesse plus qu’humaine.

L’autre a pris des chemins qui nulle part ne mènent,
En récitant du grec dont il était féru ;
Il ne sut quoi penser quand un peuple mourut,
Il ne s’exprimait pas sur une telle peine.

Le troisième a souvent soulagé ma douleur,
Son humour eut pour moi la plus grande valeur ;
En ses grimoires sont des merveilles encloses.

Pour juger un penseur, vois ce qu’il te propose,
Comment il s’interroge, aussi, sur quelles choses,
Quels bouquets il compose, et avec quelles fleurs.

4 commentaires:

  1. Celui qui a découvert la loi de la gravitation universelle est exceptionnel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sagesse de Newton (Pays de Poésie 23-10-14)
      -----------------

      Gotlib s’est foutu de ta pomme,
      Newton, grand découvreur de lois
      Comme rarement l’on en voit
      Dans la longue histoire de hommes.

      Ton regard scrutait le ciel bleu
      Où de blancs nuages s’étendent ;
      Rêveur, tu arpentais la lande,
      Guidé par la grâce de Dieu.

      Alchimiste aux étranges flammes,
      Tu cuisais des métaux, toujours,
      Tu découvrais avec amour
      Leur influence sur ton âme.

      Nul baiser tu ne t’es permis,
      Ta maîtresse fut ta pensée ;
      Des camarades, des amis,
      Mais ni muse ni fiancée.

      Si dans ton coeur, c’était l’hiver,
      Tu n’en éprouvas nulle peine ;
      Et quel besoin d’amours humaines
      Pour l’intime de l’Univers ?

      Supprimer
  2. Un bouquet de fleurs comme celle que tiens le cochon-rieur de l'avatar de Cochonfusius. Comme celle dont parle Richard Brautigan ;

    " J'écris de la poésie depuis l'age de dix sept ans. Olivant s'apprête à publier mon premier recueil de poèmes : Tiger in a phone booth. Fabriquer des fleurs de papier avec de l'amour et de la mort est une maladie, mais comme c'est beau."

    Richard Brautigan, C'est tout ce que j'ai à déclarer, éditions Le Castor Astral, Novembre 2017

    RépondreSupprimer