mardi 6 décembre 2016

Sagesse de Newton





Gotlib s’est foutu de ta pomme,
Newton, grand découvreur de lois
Comme rarement l’on en voit
Dans la longue histoire des hommes.


Ton regard scrutait le ciel bleu
Où de blancs nuages s’étendent ;
Rêveur, tu arpentais la lande,
Guidé par la grâce de Dieu.


Alchimiste aux étranges flammes,
Tu cuisais des métaux, toujours,
Tu découvrais avec amour
Leur influence sur ton âme.


Nul baiser tu ne t’es permis,
Ta maîtresse fut ta pensée ;
Des camarades, des amis,
Mais ni muse ni fiancée.


Si dans ton coeur, c’était l’hiver,
Tu n’en éprouvas nulle peine ;
Et quel besoin d’amours humaines
Pour l’intime de l’Univers ?


_____

De sinople à l'Isaac Newton de Gotlib surmonté d'une pomme en chute libre, le tout au naturel