samedi 31 décembre 2016

Nouvel an 2017 en Héraldie

Bonne année deux mille dix-sept à tous les Héraldiens et à toutes les Héraldiennes.

 



 Image de l'auteur


L'an deux mille seize fut éclairé par la
Poésie héraldique de Cochonfucius,
L'inlassable chercheur de lumière et plus
Encore: l'Enchanteur aux mille poèmes. La

Douce et noble Esther l'accompagne toujours en
Musique. Tantôt, l'imprévisible Vincent
Ecrit des sonnets engagés mais aussi des
Tanka érudits, il crée une ambiance des

Plus joyeuses. Toi, Luciole, tu apparais
Ici ou là en nous laissant un joli mot
Souvent fort à propos. Lecteurs, vous qui de près

Ou de loin nous visitez, merci de faire
Vivre Héraldie. Moi, le fringant papillon
Je me promène sur ses fleurs, elle est un don.

Pierrette

_____

Ecu: Ecartelé de sable, d'azur, d'argent, d'or, le 1 au violon d'argent aussi, le 2 au doigt d'honneur du même, le 3 au Kong Baiji de carnation issant de la pointe dextre, le 4 au papillon de sable aux ocelles de sinople, les ailes de gueules, de tanné, d'orangé, de pourpre.

Supports: Deux Isaac Newton de Gotlib surmontés d'une pomme en chute libre, le tout au naturel.

9 commentaires:

  1. Un quartier pour ma personne...

    Je m'efforcerai de m'en montrer digne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle équipe! n'est-ce pas Conchonfucius? Mais n'oublions pas que nous sommes en Héraldie, un monde parallèle où vivent des monstres, des personnages, des bêtes, des plantes... qui ne sont pas si étrangers que cela, tout bien réfléchi.
      Vincent se demande souvent pourquoi il écrit... pour découvrir, pour avancer, pour grandir en humanité, pour s'ouvrir aux autres, pour le plaisir de créer, n'oublions pas que nous sommes co-créateurs, c'est notre nature, nous sommes appelés à créer et il y a de multiples façons de créer.























      Supprimer
  2. Bonne année 2017 à tous et à toutes. Peut-être sera-t-elle meilleure que 2016, prions tous ensemble pour que le ciel ne tombe pas sur nos têtes.
    Au cours du premier trimestre le Troll reviendra, il me presse de terminer sa quête. Elle sera pleine de surprises.
    Allez, une fois, il est temps pour moi de commencer la préparation du petit réveillon familial.
    Je vous dis à bientôt braves Héraldiens.
    JR

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Troll, j'attends la suite de vos aventures avec impatience, croyez-moi.

      Supprimer
  3. Pré scriptum, ce texte est en deux parties. La suite au commentaire suivant.

    Très honoré et étonné d'être en si bonne compagnie.

    Merci à Marc de m'avoir ouvert la porte d’Héraldie et à Pierrette de continuer à me faire une place, ça témoigne de sa part d'une grande ouverture d'esprit. Quand je pense qu'elle est allée jusqu'à faire un blason dont le motif est un doigt d'honneur ! Merci à elle de nous faire découvrir grâce à ses blasons et des textes très agréables à lire de nouveaux univers. Merci aussi pour les blasons quelle cherche et fabrique parfois pour illustrer mes poèmes. Moi qui suis toujours un peu frileux dès qu'il est question de faire parti d'une communauté, me voilà tout heureux d'être ici. Je regrette juste le départ en cour d'année d'une partie d'entre nous.

    J'ai vu hier qu'Antoine de Saint Exupéry avait appelé un de ses avions, "L'intransigeant", je n'en connais pas la raison, c'est sûr en tous les cas qu'il n'a pas transigé avec certains principes, ça lui a d'ailleurs, semble t’il, coûté la vie. Avant de mourir il a écrit "Si je suis descendu, je ne regretterai absolument rien. La termitière future m’épouvante. Et je hais leurs vertus de robots. Moi, j’étais fait pour être jardinier." C'est avec ça sans doute qu'il était intransigeant. Il ne transigeait pas avec sa liberté et on n'est pas libre si les autres ne le sont pas. Un bien précieux, le plus précieux qui soit. Jamais il n'a été autant en danger depuis la fin de la seconde guerre mondiale. En dix-neuf-cent trente huit, on a transigé avec la liberté en acceptant qu'Hitler annexe les Sudètes. On connait la suite. J'espère que 2017 ne sera pas l'année où le monde reconnaîtra La Crimée comme faisant partie de la Russie, ni les années qui la suivront du reste. Vladimir Poutine fait tout pour ça, cherchant et réussissant à faire élire ses poulains en jouant de ses services de renseignement, du moins il a réussit à le faire aux états-unis. Les prochains sur sa liste c'est nous. Les élections présidentielles. Il a deux cordes à son arc, Marine Le Pen et François Fillon alors qu'il ne lui en a fallu qu'une pour mettre à ses genoux la super puissance américaine. Trump a encore dit hier qu'il a toujours admiré son intelligence... Pauvre de nous, il assimile intelligence et fourberie, à ce compte Hitler était un surdoué et le général De Gaulle un imbécile.

    RépondreSupprimer
  4. Quand j'écris, je ne fais pas de choix, sinon le choix de chercher à laisser mon esprit le plus libre possible, je m'efface d'une certaine façon et si Pierrette est surprise par ce que j'écris, je le suis aussi. En ce moment je m'aperçois que j'écris beaucoup sur la politique, des poèmes engagés, comme elle dit. C'est à cause de ma crainte que nous vivions des temps très douloureux si nous ne prenons pas conscience le plus vite possible de ce qui ce passe dans le monde sans doute. Plus on tardera à le faire plus dur sera la chute. Dés fois je sens que mes pensées vont vers ça, vers ce sujet, j'essaie de résister mais rien n'y fait et tant que le poème n'est pas aboutit, même si je l'ai déjà publié, mon esprit travaille à le finir. Je suis content quand j'ai un poème joyeux à proposer. Avant de me mettre à ce commentaire que j'avais imaginé très court, j'avais un nouvel épisode de Mirabelle en tête, du moins quelques morceaux d'un puzzle. Si le loup ne me mange pas, par expérience, je sais qu'il va venir, que je vais y travailler jusqu'à ce qu'il soit achevé. J'y pense rien qu'en écrivant ces mots. C'est devenu une amie Mirabelle au fil du temps, une bonne amie, c'est une jouisseuse, elle aime la vie, elle est un peu frondeuse aussi. Depuis peu, trois ou quatre histoires, j'utilise pour faire les sonnets qui racontent ses aventures, comme pour les autres sonnets d'ailleurs, l’alexandrin. Ca me demande plus de travail, c'est exigeant l'alexandrin, mais c'est plus beau, ça sonne bien. C'est grâce encore une fois à Cochonfusius. Un modèle. Un maître. J'essaie de l'imiter depuis mon premier sonnet alors il ne faut pas s'étonner que je me sente honoré de partager ce blason avec lui. Je n'ai rien dit d'Esther, elle se fait plus discrète en ce moment. J'espère qu'elle reviendra. A elle je dois d'écrire des Tankas et sans doute des Tankas engagés. Je les fais souvent au petit matin, avant de me lever. C'est court un tanka et je n'ai pas besoin de l'écrire pour m’en souvenir et donc d'allumer la lumière et donc de réveiller tout mon jolie monde. J'espère qu'Esther en fera de nouveau des tankas et autres sonnets, nous avons besoin de poètes, c'est urgent ;


    Sans Poésie – libre, follement libre – l’univers serait boule morte. La poésie aux lèvres rouges : la potion magique pour guérir, peut-être, l’angoisse électrique de l’inconnu qui écrivit une certaine heure de fièvre sur les murs de Mai 1968 : « Y a t-il une vie avant la mort ? »

    André Laude, extrait de ce texte magnifique ;

    http://andre.laude.pagesperso-orange.fr/textadl.html

    Pierrette évoque aussi Luciole. Tout à fait d'accord avec elle quand à ses jolies mots. Je ne serais pas étonné qu'elle figure sur le blason à son tour à la fin de l'année. Elle a un très gros potentiel poétique. Je me régale de la lecture du blog qu'elle vient de créer, jugez plutôt ;

    https://petalesdecapucines.wordpress.com

    Bon, je crois que j'en ai fini avec ma bafouille. Pas tout à fait, je terminerai en imitant encore Cochonfusius, je m'efforcerais aussi de me montrer digne de mon quartier en 2017.

    Bonne année à tous.

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. Merci Vincent pour ton petit mot à mon sujet ainsi que pour le lien de mon blog. C'est un plaisir de commencer à marcher sur les chemins de la poésie, on y fait de si belles rencontres. Vous êtes devenus au fil des jours une partie de ma vie et j'en suis très heureuse.
    La situation politique m'inquiète aussi, faisons un voeu que l'homme progresse sur le chemin de l'humanité (qui ressemble fort aux chemins de poésie) en cette année 2017.
    Je me réjouis de retrouver le Troll d'Héraldie et ses aventures truculentes.
    Essayons chaque jour de trouver une raison de nous réjouir, de sourire, d'aimer.
    A vous tous mes remerciements et mon amitié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Meilleurs voeux Luciole, bienvenue au pays de la poésie, pourrais-je de temps en temps vous publier et vous blasonner ici en Héraldie?

      Supprimer