jeudi 8 décembre 2016

Marsupial narcissique



image de l’auteur

Un marsupial insaisissable
Et porteur d’un miroir qui luit
Arpente le pont, jour et nuit ;
Le sablier y perd son sable.

Son désir ne saurait s’éteindre,
Et pas même s’il le voulait ;
Trop amoureux de ce qu’il est,
Le bonheur, il ne peut l’atteindre.

Or, sa survie est incertaine,
On le trouvera sur le sol
Et son âme aura pris son vol,
Changée en comète lointaine.



1 commentaire:

  1. Ce marsupial est tellement narcissique qu'il ne s'aperçoit même pas que c'est Gai-Luron lui-même qui tient son blason (rien qu'avec sa tête et les mains dans le dos).

    RépondreSupprimer