mardi 13 décembre 2016

Hommage à François d’Assise



image de l’auteur

Notre soeur Mort est plus sereine
Que nous, face à notre destin ;
Elle est là, comme une marraine,
Invitée à tous nos festins.

Si cela nous fait de la peine,
Relisons nos auteurs latins :
Ils ont su contempler, sans haine,
Cela, qui n’est que trop certain.

Et que cela nous aide à vivre,
À nous plonger dans de bons livres,
À cultiver notre savoir ;

Car, si le trépas nous désarme,
Nous n’y gagnerons que des larmes ;
Je n’ai besoin d’un tel avoir.