dimanche 27 novembre 2016

Dieu des tonneaux



image de l’auteur

Auprès d’un tonneau d’ambroisie,
Ce petit dieu passe ses jours ;
Il aime aussi le malvoisie,
Il n’a jamais connu l’amour.

Je lui offre une poésie
Où je raconte mes douleurs ;
Mais il est atteint d’amnésie
Et ne retient pas ces malheurs.

Il boit alors, sans frénésie,
À notre vie, à notre mort ;
Il dit : «Garde-toi d’hérésie,
Car tu en aurais des remords.»

3 commentaires:

  1. Réponses
    1. Ou alors, il ne s'en souvient pas.

      Les renards volants effacent leur mémoire, quand ça les arrange.

      Supprimer
    2. Il ne s'en souvient pas car ce n'est pas possible de ne pas connaître l'amour.

      Supprimer