dimanche 20 novembre 2016

Arche polychrome



image de l’auteur

Des Bouddhas, l’arche n’est pas sombre ;
Ils sont trois, car j’aime ce nombre :
Quand vient le soir
Le premier, dissipant les ombres,
Tient un miroir.

Le deuxième observe la lande
D’où sont venues tant de légendes ;
On peut le voir
Rajuster sa robe trop grande,
Comme un peignoir.

Le troisième parle aux ancêtres
Et les aide à fixer leurs guêtres ;
Gens du terroir,
Vous irez consulter, peut-être,
Son grand savoir.

1 commentaire: