lundi 24 octobre 2016

Voici venir le temps des légendes sacrées



 Blason de Bischwiller

Voici venir le temps des légendes sacrées
Par les feuillets froissés les héros d’autrefois s’obstinent à exister
comme les personnages de bande dessinée
Sur la couverture cartonnée
la jolie femme du charpentier sourit.
Bonheur tu n’es que de l’eau transformée en pinard
et je passe tel un illusionniste
Un grand nombre de cloportes poursuivent
un inoffensif rhinocéros traversant la savane
Il devient sous mes mains couronne de César
au vrai goût de fenouil
ô mon rêve quand je trace ces lignes !
Demain on triplera les pensions de retraite
on n’aura plus peur de recevoir le ciel sur la tête
on parlera le langage des feuilles de saule
on s’éclairera de lucioles qui diront ce poème
Mais ce jour d’octobre est ce jour d’octobre
Je sens que néanmoins cela touche au sublime
pareil aux statues martiennes
Cloportes passez-moi les cartes à jouer
Les étoiles à neutrons se contractent sans obéir
Sur un menhir maudit le sphinx trace le nom
du cruel roi Hérode
Là-bas dans une étable
Entre le boeuf et l’âne gris
Le sourire de la femme du charpentier
Fait reculer les trois rois mages
Ils vont à la cuisine où l’on a ouvert du vin blanc
et n’osent pas vider ces trois bouteilles
Dont ils respirent le doux parfum


_____

D'azur à la Vierge orante, couronnée et assise sur un trône, l'enfant Jésus sur son genou senestre, le tout d'or.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire