jeudi 27 octobre 2016

Le pain, le vin et le pardon



Blason de Galice


Le fils du charpentier, qui partageait son pain,
N’a entrepris aucune opération magique
En disant «C’est mon corps». Par cette rhétorique,
Il a juste voulu consoler ses copains.

En disant «C’est mon sang» sur la coupe de vin,
Il n’a fait qu’exalter la boisson bénéfique,
Capable d’adoucir sa condition tragique.
D’autre sens là-dedans, tu chercherais en vain.

Qu’en est-il de sa voix qui veut que l’on pardonne
À tous les offenseurs ? Est-ce qu’il nous ordonne
De faire comme si s’éteignait la douleur ?

Avant tout, le Sauveur nous préfère hommes libres.
De notre sentiment, éprouvons chaque fibre :
Puis, pardonnons, ou non, mais selon notre coeur.


_____

D’azur au calice d’or, surmonté d'une hostie d'argent, et accompagné de sept croisettes du même, 3 à dextre, 3 à senestre et une en chef. L'écu est timbré d'une couronne royale

1 commentaire:

  1. Voir

    http://www.forum-metaphysique.com/t8112p25-lindecente-imposture-du-pardon-chretien#295210

    RépondreSupprimer