jeudi 13 octobre 2016

Lacan et la sublimation


Blason de la famille Babaud de la Chaussade


 La sublimation, nous le savons depuis Freud, est l'un des destins de la pulsion.
Pour  Lacan  la sublimation est  « un objet élevé au rang de la dignité de la Chose »




« Au niveau de la sublimation, l’objet est inséparable d’élaborations imaginaires et très spécialement culturelles. Ce n’est pas que la collectivité les reconnaisse simplement comme des objets utiles – elle y trouve le champ de détente (donc de satisfaction) par où en somme elle peut se leurrer sur das Ding, coloniser par ses formations imaginaires le champ de das Ding…. La société trouve quelque bonheur dans les mirages que lui fournissent artistes, artisans, faiseurs de robes et de chapeaux, les créateurs de formes imaginaires. Mais ce n’est pas simplement dans la sanction qu’elle y apporte en s’en contentant que nous devons chercher le ressort de la sublimation. C’est dans une fonction imaginaire, très spécialement celle du fantasme ( S barré poinçon de petit a) qui est la forme sur laquelle s’appuie le désir.
Dans les formes spécifiées historiquement, socialement, les éléments a, éléments imaginaires du fantasme viennent à recouvrir à leurrer le sujet au point même de das Ding. »*


*L'Ethique de la psychanalyse, Jacques Lacan.




Je peux représenter ce rapport de das Ding au cœur de la ronde des signifiants par un schéma mais à condition de tenir compte du fait qu’il faut transformer ce cercle en bande de Moebius, pour rendre compte du fait que das Ding est à la fois au cœur du sujet mais à l’extérieur et surtout pour pouvoir y inscrire comment des éléments imaginaires peuvent réussir à leurrer le sujet au point même de das Ding. Ce point on peut en effet le représenter comme étant au point même de torsion de la bande de Moebius. C’est en effet en ce point fictif puisque glissant tout au long de la bande, que cet objet peut être élevé à cette dignité de la Chose, c’est en ce point même qu’elle semble la rejoindre.*


* Publié le dimanche 20 mars 2011 par Liliane Fainsilber

_____

D'or, au chêne de sinople glanté d'or, terrassé du second émail
 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire