vendredi 28 octobre 2016

Arums de Renée Vivien



Blason de  Brissarthe


Je rêve qu’en passant ma porte
Je parviens à Jérusalem
Où l’on chante le requiem
Du Créateur et de sa sorte.

Lui mort, subsiste son escorte,
Tous chantant “Non bis in idem”,
Sauf un qui répète “Baal Shem” ;
Sans que nul poème n’en sorte.

Oui, ma chanson est ténébreuse
Car mes pensées sont nébuleuses
Aux plus pesants jours de l’été ;

Mon inspiration est allée
Vers ces figures décalées,
Plutôt qu’aux rives du Léthé.


_____

Parti d'argent et d'azur à l'église de Brissarthe de l'un en l'autre, pavillonnée et ouverte de sable, soutenue d'une divise ondée abaissée de sinople brochante , le tout accompagné en chef, à dextre d'une moucheture d'hermine de sable, à senestre d'une fleur de lys d'or, en pointe d'un écusson de gueules, chargé d'un dextrochère de carnation armé d'or,  mouvant du flanc senestre, et tenant une épée du même en barre.

1 commentaire:

  1. Voir

    http://www.lesmotsenfolie.net/t6121-arums-de-renee-vivien#38173

    RépondreSupprimer