dimanche 4 septembre 2016

L’ascension du Christ




Blason d'Amange

Pour siéger à la droite du père, Dieu,
Jésus Christ monte dans le ciel de Béthanie
Alors qu’il se trouve en fidèle compagnie ;
Les douze apôtres sont réunis en ce lieu.
 
Le voyant dans les airs, ils n’en croient pas leurs yeux.
Dans une nuée prend fin la théophanie.
Tous restent figés, comme pris de tétanie
Lorsque deux anges les détournent enfin des cieux.

Ces derniers leur reprochent de rester statiques,
Prédisant son retour de manière identique,
Sans préciser le moment de l’événement.

Lui-même a assuré qu’il reviendrait sur terre.
Les chrétiens espèrent qu’à leur heure dernière
Il sera là pour les mener au firmament.




Salvador Dali, L’ascension du Christ

_____


 Parti ; au premier d'or à un loup ravissant de sinople, au second d'azur à un ange d'argent les ailes abaissées.




4 commentaires:

  1. Ici notre ami Vincent est symbolisé par un loup ravissant de sinople, il attend que le Christ revienne sur terre "de manière identique"à son départ. On peut voir à côté, son ange gardien qui reste près de lui, on ne sait jamais...

    RépondreSupprimer
  2. L'esprit se remémore Pays de Poésie, 13-7-13
    --------------------

    J’ai vu ces douze enfants privés de leur grand frère
    Qui s’était envolé, transformé en corbeau,
    Quarante jours après sa sortie du tombeau.
    Ils sont restés neuf jours sans trop savoir quoi faire,

    Ne pouvant, quant à eux, monter dans l’atmosphère,
    Ou bien, il eût fallu un très grand escabeau.
    Ils sont allés en ville avec leurs gros sabots,
    Et se sont assemblés, proclamant cette affaire

    Devant des gens venus d’un peu partout sur Terre ;
    Lesquels n’ont rien compris aux étranges mystères
    Que les douze narraient dans un dialecte obscur.

    Alors, pour les sauver, j’ai touché de mes flammes
    Le sommet de leur crâne et le fond de leur âme :
    Voici qu’en toute langue ils parlent, d’un ton sûr.

    RépondreSupprimer
  3. Merci à vous deux. Un blason (qui est un poème si j'ai bien compris, selon Cocteau) et un poème répondent à un autre poème, le mien, tous se répondent finalement, ils parlent entre eux. "Parler, être des hommes avec des hommes" disait Georges Perros, j'adore cette phrase sans en mesurer je crois pleinement la profondeur. J'aime beaucoup aussi cette peinture de Dali, je ne parle pas des larmes de Marie représenté par sa compagne, c'est une image très émouvante.

    RépondreSupprimer
  4. Je voulais dire que dans le poème je n'ai pas parlé des larmes de Marie.

    RépondreSupprimer