lundi 12 septembre 2016

Comme on berce un enfant


Blason de Bourdeau

Je te dirai l'hier après la longue pluie
Où la terre d'orage exhalait des parfums lourds
Au repos de ton âme toute tâche accomplie
Au berceau de tes mots nous oserons l'amour

Quand la merveille coulait de  ce soleil rieur
Sur la main tremblante de l'enfant solitaire
Quand l'horizon au loin chuchotait ses mystères
Nous gribouillerons de l'amour les saveurs
 
Déployant le temps nous visiterons la patrie
Où crient les oies sauvages dans la nouvelle aurore
Nous risquerons l'amour qui conjure la mort

Elle  s'en ira dépossédée démunie
Dans ses mains vides n'emportant qu'un peu de vent
Une étincelle du temps comme on berce un enfant

Garance

_____

 D'azur à une plume d'argent posée en barre ; au chef bastillé d'or.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire