jeudi 29 septembre 2016

Autre réponse aux vers d’Arvers





              Image de Pierrette                                                        Blason de Cornillon- Confoux                

La poésie ne craint l’ombre ni le mystère ;
Car tout ce qu’elle exprime est clairement conçu.
En dévoilant son âme elle arrive à se taire,
Elle ne cache rien, nous l’avons toujours su.

Poète, si tu crains de vivre inaperçu,
Si les imprécations d’un moine solitaire
Te semblent obscurcir le jour sur cette terre,
Ne t’inquiète donc point, ton texte est bien reçu.

Celle qui est pour toi la plus mignonne et tendre
Toujours éprouve un peu de plaisir à t’entendre
Et à fouler le sol où s’égarent tes pas ;

Toi, sur elle posant ton doux regard fidèle,
Tu ne cesseras point de marcher auprès d’elle ;
Que dirons-nous de plus ? Ton coeur ne s’en plaint pas.

Cochonfucius 


____

- De sable à un chevron d'argent accompagné en chef de trois 
étoiles d'or et en pointe d'une silhouette humaine aussi d'argent.

- De sable, à une femme d'argent tenant de sa main dextre un croissant du même, ayant sa main senestre fermée, à la réserve de l'index et posée au milieu de l'estomac, l'index vers la pointe.

1 commentaire:

  1. Arvers (le feuilleton)
    ---------------------- Pays de Poésie 12-4-14


    Fréchette est marchand de mystère,
    Ses modèles sont bien conçus :
    Et (je ne vais point vous le taire)
    Je pense l’avoir toujours su.

    Loin de passer inaperçu,
    Il brille comme un solitaire ;
    Rares les citoyens sur terre
    Qui mieux que lui seraient reçus !

    S’il veut qu’avec lui l’on soit tendre,
    Il lui suffit de faire entendre
    La lyre accompagnant ses pas.

    En devenant sa mie fidèle,
    La muse veut qu’il ait tout d’elle,
    Même ce qu’elle ne sait pas.

    RépondreSupprimer