lundi 12 septembre 2016

Amborignal




image de l'auteur

Je suis le promeneur des landes révolues,
Tant de millions d'années sans que je n'évolue !
Vous ne ferez de moi, jamais, un brave boeuf,
À rester loin de vous, mon âme est résolue.

2 commentaires:

  1. De toute la journée, l'orignal n'a pas bu,
    Alors il scrute de toutes parts dans les nues
    Et aperçoit un chasseur tenant un arc neuf.
    Il s'est donc éclipsé, personne ne l'a su

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gertrud Kolmar und Cochonfucius
      -------------------------------

      Ich geh' durch Erde,
      ----- Je vais sur une terre

      die schon nicht mehr ist ;
      ----- mais d'un temps révolu ;

      Denn meine Erde
      Le sol sur lequel j'erre

      ist nur Teil von mir,
      en moi se trouve inclus ;

      Wie ich mit Schaufel,
      Moi-même avec mes cornes

      Haupt und Widerrist
      ma tête et mon garrot,

      Ein blödes, grauses,
      Un animal faraud,

      ungeschlachtes Tier.
      Vitalité sans bornes.

      Supprimer