mardi 2 août 2016

Trois nefs bizarres


image de l’auteur

Sur cette nef de sable est un coeur, s’enflammant
Pour de folles amours, une âme jamais lasse
Des rêves qu’on poursuit, des songes qu’on enlace,
Au pays de Morgane et du prince charmant.

On voit sur la nef d’or s’allonger gentiment
Un oisif qui attend que les choses se passent,
Il ne se presse pas pour traverser l’espace,
On ne sait pas vraiment quels sont ses sentiments.

Or, sur la nef d’argent, vit depuis des années
Un gai compère moine, à la joie spontanée,
Qui ne se laisse pas brider par son surmoi

Je vois ces trois vaisseaux, alors, je m’en étonne,
Observer l’océan n’est pas si monotone,
Mais peut nous apporter la surprise et l’émoi.

3 commentaires:

  1. Le surmoi, le moi et le ça. Alors ici si j'ai bien compris le surmoi est la Nef de sable portant un coeur enflammé, le moi est l'oisif sur la Nef d'or et le ça est le moine à la joie spontanée sur la Nef d'argent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je serai dans l'au-delà, j'en parlerai à Sigmund Freud, il a sûrement une opinion sur cette version héraldique.

      Supprimer