jeudi 18 août 2016

Tigre bipède


image de l’auteur

Le grand tigre bipède avance sur les bords
D’un cours d’eau, pour aller la tigresse rejoindre ;
De n’avoir que deux pieds, sa force n’est pas moindre,
Son âme avec le monde est en parfait accord.

Il observe la Lune, elle lui parle, alors
Il sait que l’aube, ici, ne va tarder à poindre
Pour le bord de cette eau de blanche douceur oindre.
L’aurore la suivra, tendre et rougeoyant corps.

L’onde, dans le torrent, avance, tourne et vire ;
Joyeux sont les poissons, plus qu’on ne peut le dire,
Tigre, que je voudrais voyager comme toi !

Mais je traîne en ce lieu ma démarche inégale,
Comme au fond du jardin fait la vieille cigale ;
Tigre, je t’offre un coup, si tu viens par chez moi.

2 commentaires:

  1. ... et le grand tigre bipède alla chez la vieille cigale boire un coup. La tigresse ne le voyant pas venir mourut d'angoisse.
    Moralité: il faut arriver à l'heure à ses rendez-vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce tigre bipède est un peu coureur, il est vrai.

      Supprimer