samedi 9 juillet 2016

Vouloir s'affirmer




Le blason de Thomas J. de la 4e1




A ce moment-là, le Roi, qui pendant quelque temps avait été fort occupé à écrire dans son carnet, cria:" Silence! et lut sur son carnet, Règle Quarante-deux: Toute personne ayant une taille de plus d'un mile de haut devra quitter la cour."
Tout le monde regarda Alice.
"Je n'ai pas un mile de haut, dit-elle.
-Si fait, assura le Roi.
- Près de deux miles, ajouta la Reine.
- Eh bien! je ne sortirai pas quand même, répliqua Alice, d'ailleurs cette règle n'est pas d'usage: vous venez de l'inventer.
- C'est la règle la plus ancienne qu'il y ait dans le livre, affirma le Roi.
- Alors elle devrait porter le numéro Un, rétorqua Alice. (...)
- Que le jury délibère, ajouta le Roi, pour à peu près la vingtième fois ce jour-là.
- Non, non, dit la Reine, la condamnation d'abord, la délibération après.
- Cela n'a pas de bon sens ! objecta tout haut Alice, quelle idée de vouloir prononcer la condamnation d'abord!
- Taisez-vous, exigea la Reine, devenant pourpre de colère.
- Je ne me tairai pas, répondit Alice.
- Qu'on lui coupe la tête! hurla la Reine de toutes ses forces.
Personne ne bougea.
- On se moque bien de vous, fit remarquer Alice ( elle avait alors atteint toute sa grandeur naturelle) , vous n'êtes qu'un paquet de cartes!" 

Lewis Carrol, Alice au pays des merveilles, 1865, d'après trad. H. Bué, 1869.


______

D'argent à la bande de gueules accompagnée de deux couronnes du même et chargée de huit couronnes d'or.



3 commentaires:

  1. Je me souviens (Coucou Vincent) avoir reçu le livre d'Alice au pays des merveilles et avoir été très impressionnée par la Reine rouge et le lac des larmes.

    Luciole

    RépondreSupprimer
  2. Je me souviens (Coucou Luciole) qu'enfant cette histoire m'avait beaucoup impressionné, je ne comprenais pas pourquoi ce pays était dit merveilleux, je le trouvais cauchemardesque.

    RépondreSupprimer
  3. Je me souviens (coucou Luciole et Vincent) qu'enfant, j'aurais voulu être Alice et partir au pays des merveilles de l'autre côté du miroir.

    RépondreSupprimer