vendredi 1 juillet 2016

Le phénix à travers les siècles

(Blason de la famille Rastit)

Le phénix tel que le décrit le naturaliste romain Pline l’Ancien

On raconte qu’il a la taille d’un aigle, une coloration d’or éclatante autour du cou, le reste du corps pourpre, des plumes roses contrastant avec le bleu de la queue, qu’il est orné de houppes sous la gorge et d’une aigrette de plumes sur la tête. Le premier des Romains qui en ait parlé [...] dit que personne ne l’a jamais vu manger ; qu’il est consacré au Soleil en Arabie ; qu’il vit cinq cent quarante ans ; qu’en vieillissant, il construit un nid avec des rameaux de casia et d’encens, qu’il le remplit de parfums et qu’il meurt dessus. Il ajoute qu’ensuite, de ses os et de ses moelles, naît d’abord une sorte de vermisseau, qui devient un poussin.

Pline l’Ancien, Histoire naturelle, X, ii, [77 apr. J. C.] trad. du latin par Stéphane Schmitt, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 2013

Blason de Saint-Augustin (Corrèze)


Le phénix et la symbolique chrétienne au Moyen Âge

Le prêtre prépare sur cet autel des branches épineuses, du soufre vif et tout ce qui peut s’enflammer rapidement, et l’oiseau qui vient se brûler là tombe en cendres. Le lendemain, on trouve dans la cendre un ver et le deuxième jour, on trouve l’oiseau et le troisième jour, il s’envole. Ainsi, il n’y a qu’un oiseau de cette espèce à vivre. C’est vraiment un grand miracle de Dieu et on peut bien comparer cet oiseau à Dieu, car il n’y a qu’un seul Dieu et Notre Seigneur ressuscita le troisième jour.

Jean de Mandeville, Voyage autour de la terre [XIV e siècle], trad.de l’ancien français par Ch.Deluz, Les Belles Lettres, « La roue à livres », 1993

_____

- De gueules, au phénix s'essorant d'or dans des flammes de gueules sur une montagne d'or et regardant un soleil d'or mouvant à dextre du chef.( Blason de la famille Rastit)

- Écartelé, aux 1 et 4, d'azur au phénix d'or, sur son immortalité de gueules, regardant un soleil d'or issant du canton dextre du chef aux 2 et 3, d'argent à un arbre arraché de sinople, sommé d'une colombe de gueules, au chef d'azur chargé de trois étoiles d'or. (Blason de Saint-Augustin (Corrèze)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire