lundi 25 juillet 2016

Comme elle vient



Mes cheveux noir ébène sont devenus gris,
Des rides profondes sillonnent mon visage,
Sur mon apparence le temps fait des ravages,
Mais qu’en est-il pour ce qui est de mon esprit ?

J’ai le sentiment de ne rien avoir appris
Concernant ce que veut dire se comporter en sage.
La raison m’a été promise à sept ans d’âge,
C’est peut-être à ce moment-là qu’elle a péri.

C’était bon de jouer à longueur de journée,
Puis de s’abandonner dans les bras de Morphée
Sans avoir le moindre souci du lendemain.

Que revienne l'ère bénie de mon enfance,
Indubitable était alors mon espérance,
Qu’à nouveau je prenne la vie comme elle vient.

15 commentaires:

  1. Merci pour le blason. Je ne peux accéder à la correction aussi peux tu Pierrette s'il te plait changer "le temps béni" par "l'ère bénie" ?

    RépondreSupprimer
  2. Comment sais-tu que je pars en Norvège la semaine prochaine et que j'espère y trouver du soleil ? ;)

    Pourquoi ce soleil et ce Drakkar ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le drakkar parce qu'il a 7 boucliers qui renvoient à l'âge de raison 7 ans. Le soleil parce qu'il est la lumière de la vie, vie que tu évoques dans ton sonnet.

      Supprimer
    2. J'y vois plus clair. Merci.

      Je me souviens du jour où on m'a dit que sept ans était l'âge de raison, de l'endroit où ça c'est passé, entre la porte de ma chambre et celle du couloir, peut-être étais-ce le jour de mes sept ans.

      Supprimer
  3. Salut Vincent,
    J'ai le cafard à cause de toi. Je n'aurais pas du te lire ce matin au réveil, car me voilà raplapla pour la journée. Le spleen me gagne.
    Depuis bientôt trois mois je suis victime d'une très grave maladie nommée flemmingite aigüe dont j'ai du mal à m'en sortir. Mon Troll bien-aimé ne sait plus sur quel pied danser avec moi, pourtant il fait tout pour me remonter le moral, mais rien n'y fait. Je suis triste de le voir triste.
    Comme j'aimerais redevenir enfant physiquement et mentalement.
    JR

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour JR (Troll de la Lisière d'Héraldie).

      Supprimer
  4. Je me souviens, un été alors que la chaleur était étouffante, on se retrouvait les après-midi avec les voisins pour jouer au tour de France. On traçait une route qui montait jusqu'au sommet d'un tas de sable puis on donnait des pichenettes chacun notre tour dans nos billes pour leur faire gravir la montagne. C'était le seul endroit autorisé pour moi, ma grand-mère pouvait me surveiller et nous jouions à l'ombre.

    Quand j'écris un poème, il y a quelque chose de l'enfance qui vit en moi, c'est un peu un jeu, on crée. Je nous souhaite de retrouver au plus vite ton Troll bien-aimé.

    RépondreSupprimer
  5. Moi j'aime pas la barque sur le blason, ça me fait penser à la barque mortuaire des Egyptiens. J'ai peut-être le spleen moi-aussi. Le soleil, ça me plaît mieux.
    Un temps de flemme est aussi un temps de maturation au chaud de l'invisible, dans un territoire proche de l'enfance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dites donc Luciole, stroumpf grognon, c'est pas une barque, c'est un drakkar. Désolée pour le blason, je préfère lorsque cela vous plaît, dois-je le changer?

      Supprimer
    2. M'ouais! c'est pas une barque mais un drakkar mortuaire quand même!
      Plutôt un brick, une goélette, un bateau blanc qui danse, blond, blond, le soleil...M.Amont.
      ou bien cette chanson des Compagnons de la chanson :Enfant du voyage.
      "Ton amour est un bateau
      Qui te berce dans ses voiles
      Mais n'oublie pas pour autant
      Que l'on t'attend"

      Supprimer
    3. M'ouais! vous avez peut-être raison. Vincent? Faut-il changer le blason de ce billet?

      Supprimer
    4. Ca serait dommage, il a déjà suscité beaucoup de commentaires très intéressants, peut-être en suscitera t'il de nouveaux et puis les drakkars ça m'évoque l'enfance et le soleil l'espoir.

      Supprimer
    5. Bon, donc je ne change pas le blason. Une autre fois ce sera un blason avec un bateau joyeux, pour Luciole.

      Supprimer
    6. Vincent, pierrette, merci à vous.

      Supprimer
    7. Peux-tu s'il te plait Pierrette apporter une seconde modification à ce poème, je pensais à Indéfectible plutôt qu'indubitable pour l'espérance.

      Merci

      Supprimer