samedi 9 juillet 2016

Cochon-dinde

image de l’auteur

Le petit cochon-dinde a des pouvoirs magiques :
Puisque ses deux parents ne furent point pareils,
Plus que l’un, plus que l’autre, il a connu l’éveil,
Douceur du chant porcin, dindonnesque musique.


Je vous remercie donc, géniteurs séraphiques,
Pour vos rapprochements sous un ardent soleil,
Ou volant, par les nuits, des instants au sommeil,
Car la diversité, c’est chose bénéfique.


C’était, peut-être, au son d’un tardif piano,
Lorsqu’une âme à une autre en un mystique anneau
Se soude par l’effet d’une alchimie secrète.


Les dindes vont au ciel, et les porcs sont divins ;
Si leur accouplement, presque toujours, est vain,
Quelquefois, il en sort un animal-poète.


Cochonfucius 

10 commentaires:

  1. Et les béliers de gueules dans cette jolie histoire ils servent à quoi?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont des béliers-lunes, des astres printaniers. C'est seulement quand trois béliers-lunes se montrent dans le ciel, que les dindes et les cochons peuvent se reproduire ensemble, autant dire, assez rarement.

      Supprimer
    2. Ah d'accord! Merci, j'ignorais cela.

      Supprimer
  2. Le couper en tranches fines, glisser entre chacune d'elle des lamelles de conté, passer au four trente minutes à thermostat 6 et vous obtiendrez un plat délicieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils sont si rares qu'il vaut mieux les laisser vivre.

      Supprimer
  3. L'épaule de bélier au four avec des pommes de terre, toujours un délice. Ne pas oublier la salade parfumée à l'ail et huile de noix.

    Luciole

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord pour le bélier au four avec des pommes de terre et de la salade parfumée à l'ail et huile de noix, mais il ne faut pas toucher aux béliers-lunes sinon les cochons-dindes disparaîtront.

      Supprimer
    2. Alors on se contentera d'un tendre et innocent petit agneau.

      Luciole

      Supprimer
    3. Il faut le déguster avec respect,le tendre et innocent petit agneau est très symbolique aussi. Que voulez-vous Luciole! nous sommes en Héraldie, le bestiaire héraldique est à prendre en considération. Ne pas respecter une bête héraldique revient à s'attaquer à sa symbolique.

      Supprimer
    4. Bien entendu, il faut rendre grâce à l'animal qui nous nourrit de sa vie.
      Et si possible s'en passer...toute vie est sacrée.
      Merci Pierrette et bonne journée.


      Luciole

      Supprimer