dimanche 3 juillet 2016

Ange et porc

Image de l’auteur

Présentant le cochon qu’un blason portraiture,
Un ange malchanceux, du haut du ciel jeté,
Se console en voyant du monde la beauté,
Et du palais du porc la sobre architecture.

Car ce dieu des porcins, à la double figure,
A son charmant minois d’un franc rose teinté,
Son poil est rare et fin, rien de plus velouté,
C’est un noble seigneur, d’imposante envergure.

Orner un bel écu, ce n’est pour lui qu’un jeu
Il sait que sable est noir et qu’azur, c’est du bleu ;
Ainsi travaille-t-il, en son manoir d’albâtre.

Pour la consolation de cet ange rêveur,
Il lui propose un verre, il trinque à son bonheur,
Ange et porc veilleront jusqu’à l’aube blanchâtre.

Cochonfucius

1 commentaire:

  1. Oui, Cochonfucius, c'est ainsi que se dérouleront les événements: l'ange rêveur continuera de veiller avec vous.

    RépondreSupprimer