mercredi 29 juin 2016

Perchoir

Image de l’auteur

C’est un moine cherchant comment à Dieu complaire ;
Aussi, de « Théophile », il reçut le surnom.
Mais il voudrait, de plus, être homme de renom,
Ce sont deux ambitions l’une à l’autre contraires.

Le dragon se tient seul, il ne sait pas quoi faire,
Il voudrait dévorer ce qui n’a pas de nom;
Il va bientôt trouver ce trésor, ou sinon,
Avec l’argile verte, il va le contrefaire.

Cet arbre souterrain ne sait pas ce qu’il veut ;
Il désire émerger, voir le jour, s’il le peut,
Se demandant, pourtant, quel prix Satan va prendre.

Le lapin blanc travaille à faire une oeuvre d’art,
Regrettant que jamais ne le chante un Ronsard ;
À me donner la plume, il veut bien condescendre.

Cochonfucius

2 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Alors là ça se complique, premièrement Dieu est le seul maître, le seul enseignant, le seul créateur, le moine peut continuer à lui plaire mais seul Dieu lui accordera le renom ou pas.
    Ensuite le dragon ferait mieux de se calmer et surtout de ne rien contrefaire avec l'argile verte, qu'il réfléchisse un peu aux conséquences que diable!
    L'arbre doit d'urgence cesser d'avoir peur de Satan puisque Dieu est l'unique maître.
    Le lapin blanc, ah! le lapin blanc! mais Ronsard le chante jour et nuit! c'est pas possible! il fait semblant de ne pas l'entendre ou quoi? En plus Ronsard a condescendu à lui donner une plume, alors c'est pas une preuve ça?

    RépondreSupprimer