lundi 6 juin 2016

Ouroboros multiprise

Image de l’auteur

Multiple ouroboros, de joyeuse mémoire,
À peine le voit-on, qu’il s’avale soudain,
Ne laissant que son rire, et son regard hautain,
Forcé de disparaître à son heure de gloire.

Je l’ai souvent décrit, nul n’a voulu me croire,
Je vous l’ai dessiné, mais ce fut bien en vain,
Je faisais tout cela pour qu’il vous en souvînt,
Mais non, votre bon sens remporta la victoire.

J’avais mis dans mon texte une telle rigueur,
Je m’étais appliqué, aussi, de tout mon coeur,
Je n’ai pu surmonter votre dédain suprême.

Mais bon, je ne vais pas vous en faire un roman,
Car mon récit, plutôt, finira simplement :
Je n’ai qu’à devenir ouroboros, moi-même.

Cochonfucius

1 commentaire:

  1. Les chiens aussi aiment bien se mordre la queue en tournant sur eux-mêmes mais c'est pour jouer. Avec les ouroboros c'est plus compliqué.

    RépondreSupprimer