dimanche 19 juin 2016

Mirabelle et le philosophe



Loin des amphithéâtres de la faculté,
Des émissions de télévision littéraires,
Des réceptions dans les salons des ministères,
Au calme, le philosophe aime à méditer.

Mirabelle le voit quand arrive l'été,
Marchant à travers la campagne en solitaire,
Parfois il vient au pré, s’accoude à la barrière,
Et passe des heures à la regarder brouter.

Un jour qu’il cherchait le sens de notre existence,
Contemplant la vache, il eut une fulgurance,
Elle avait la queue en point d’interrogation.

Lorsqu’il fut reçu à l’académie française,
Dans son discours, il dit qu’il lui devait sa thèse ;
Il n’y a de vérité que dans la question.




L'épée d’académicien d’Alain Finkielkraut

2 commentaires:

  1. Merci beaucoup à celui ou à celle qui a fait l'illustration principale du sonnet. On s'y croirait !

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Vincent, c'est un plaisir de lire les aventures de Mirabelle.

    RépondreSupprimer