lundi 6 juin 2016

Mirabelle est gonflée


Dans un cirque, un grand serpent est en dépression ;
Il est lassé de sillonner toutes les routes,
Replié sur lui-même, seul, dans une soute,
Sortant seulement pour les représentations.

Son dompteur fait une faute d’inattention,
Le reptile qui veut s'enfuir coûte que coûte,
Saisit sa chance, comme chacun le redoute.
Plus tard, d’une vache il tente la constriction.

Mais Mirabelle se débat, enfle sa panse ;
Le python dépité renonce à sa pitance
Et rampe dans la direction d’un jeune veau.

Le bovin gonflé à bloc par cette victoire
Tue le prédateur, poussant sur lui la baignoire 
Qui sert d’abreuvoir d’appoint quand il fait très chaud.

Vincent

4 commentaires:

  1. C'est ce qui s'appelle une illustration au pied de la lettre.

    RépondreSupprimer
  2. Les serpents vont devoir se serrer la ceinture !

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour M. Vincent,
    Bravo pour ce superbe sonnet digne de M. De la fontaine.
    Mais n'oubliez pas ce n'est pas pour rien qu'on les qualifié de prédateurs.
    Ils l'étaient depuis la "prédate" (passez-moi l'expression ).
    Depuis ADAM et EVE.....
    l'intrus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est beaucoup trop d'honneur pour M. De la fontaine !
      Merci pour lui.
      Pour la prédate, tu vas peux être me trouver naïf mais j'ai été vérifié et je n'ai rien trouvé au niveau de l'étymologie qui confirme ton lien. Dommage, ça me plaisait bien comme histoire, remarque ça n'est pas perdu, ça me plait toujours ce jeu de mot.
      Merci l'intrus.

      Supprimer