mercredi 29 juin 2016

L'huître

(Blason d'Arvert)


      L'huître, de la grosseur d'un galet moyen, est d'une apparence plus rugueuse, d'une couleur moins unie, brillamment blanchâtre. C'est un monde opiniâtrement clos. Pourtant on peut l'ouvrir : il faut alors la tenir au creux d'un torchon, se servir d'un couteau ébréché et peu franc, s'y reprendre à plusieurs fois. Les doigts curieux s'y coupent, s'y cassent les ongles : c'est un travail grossier. Les coups qu'on lui porte marquent son enveloppe de ronds blancs, d'une sorte de halos.
      A l'intérieur l'on trouve tout un monde, à boire et à manger : sous un firmament (à proprement parler) de nacre, les cieux d'en dessus s'affaissent sur les cieux d'en dessous, pour ne plus former qu'une mare, un sachet visqueux et verdâtre, qui flue et reflue à l'odeur et à la vue, frangé d'une dentelle noirâtre sur les bords.
      Parfois très rare une formule perle à leur gosier de nacre, d'où l'on trouve aussitôt à s'orner.


Francis Ponge - Le parti pris des choses (1942) 

_____

D'or à une fasce d'azur chargée de deux tas de sel d'argent ; accompagnée en chef de trois moulins à vent de sinople et d'une huître d'azur en pointe.

2 commentaires:

  1. Bon Luciole j'anticipe, que pensez-vous de ce texte sur l'huître?
    Une simple huître peut créer tout un univers de symboles. Une simple huître ouvre un espace de paroles et de pensées. Un simple blason ouvre un espace de paroles et de pensées.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Pierrette, je vois votre message seulement aujourd'hui, ayant envie de relire ce texte! Par quel détours de pensée, moi-même je l'ignore.
    Alors pour répondre bien que tardivement, je dois d'abord avouer que je raffole des huîtres et que je pourrais en manger toute l'année et même au petit déjeuner.
    Evidemment, c'est un symbole sexuel, érotique du sexe féminin, du moins je pense que les messieurs doivent faire le rapprochement sans trop faire d'effort! Comme d'ailleurs les coquillages.
    On dit aussi "se fermer comme une huître" c'est vrai que pour les ouvrir, il faut connaître leur oint faible et même ainsi, certaines résistent vaillamment. Il paraît qu'en les mettant au congélateur c'est plus facile.
    Et bien entendu, les huître cachent parfois une perle :)
    Quant au blason, on dirait un visage qui tire la langue...

    Luciole

    RépondreSupprimer