jeudi 16 juin 2016

Illusion théâtrale

( Blason de l'Orpheus musical theatre society) 

L'illusion fait perdre conscience au public
Pour le transporter ailleurs, dans un état proche
Du rêve: le mirage d'un monde magique.
Ainsi elle permet d'oublier guerres et moches

Misères. Elle traverse l'esprit du dormeur
Eveillé, l'enchante un moment puis s'estompe
Aussi discrètement qu'elle est venue, sans pompe
Ni cortège. Et si le couple de l'imposteur

Et du naïf ébloui était la mise en
Scène de la rencontre conscience-inconscient?
ou d'un événement  présent et d'une scène
 

Passée? Et si dans cet échange venaient se
Loger les monstres et les merveilles ancestrales? On
Pourrait défier le sommeil de la raison.
_____

Armoiries

D’azur à une lyre d’or;

Cimier

Un masque de la tragédie et un masque de la comédie, le tout d’or, leurs rubans d’azur;

Supports

Deux oiseaux chanteurs d’or debout sur une scène bordée d’une rampe lumineuse, le tout au naturel;

Devise

MUSIC ENRICHES

Symbolisme

Armoiries

Le bleu et l’or sont les couleurs de la société, et la lyre, longtemps utilisée comme son emblème, est associée à Orphée, le grand poète musicien de la mythologie grecque.

Cimier

Les lambrequins en forme de rideau de scène soulignent le mandat théâtral de la société, et les masques sont les symboles traditionnels de la comédie et de la tragédie, qui sont les deux principaux éléments au théâtre.

Supports

Les oiseaux chanteurs et la scène combinent les éléments musical et théâtral des productions de la société.

Devise

Signifiant « La musique enrichit ».

7 commentaires:

  1. L'inconscient serait un imposteur créateur d'illusion, un manipulateur du réel envers une conscience naïve qui se laisserait duper?
    Que la réalité soit travestie parfois, je peux bien l'admettre, mais je ne pense pas que l'inconscient en soit la cause, plutôt un prisme déformant entre l'inconscient et la conscience.
    Certainement que l'inconscient contient beaucoup de nos mémoires, individuelles ou collectives,plaisantes ou déplaisantes.
    Je ne pense pas que ce prisme déformant soit l'inconscient mais je me trompe peut-être.
    A méditer.

    Luciole

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Luciole, merci pour votre question car elle me fait réaliser que mon sonnet n'est pas clair. En effet dans ma pensée l'inconscient est le naïf ébloui et l'imposteur est la conscience. J'ai donc mal placé les mots inconscient et conscience dans le sonnet, de ce fait vous avez relié inconscient à imposteur et naïf ébloui à conscience or c'est l'inverse. Je vais donc grâce à vous modifier ce vers pour qu'il n'y ait plus confusion.
      Ah là là! Ce n'est pas ma Muse, Cochonfucius qui aurait ainsi mal placé ses mots, j'ai des progrès à faire. Merci encore.

      Supprimer
    2. J'avais aussi la tête à l'envers pour confondre.
      Bon, on reprend au début :)

      Luciole

      Supprimer
  2. Je me permets d'expliquer un peu ma pensée au cas où mon sonnet manquerait de clarté.
    l'illusion théâtrale serait la résultante d'une rencontre entre l'inconscient (une sorte d' énergie de désirs) et la conscience qui est nous permet de vivre en société. La conscience serait en quelque sorte un inconscient éduqué de telle sorte qu'il puisse vivre en société, c'est pourquoi je la compare à un imposteur, puisqu'elle doit faire des compromis pour vivre alors que l'inconscient est un naïf (une énergie pure) qui peut être ébloui par les stratégies de la conscience. Certains personnages de théâtre représentent un peu ces instances. Prenez le bourgeois gentilhomme de Molière par exemple, c'est un naïf ébloui par le titre de noblesse (création de la conscience pour organiser la société), il est prêt à tout pour satisfaire son désir.

    RépondreSupprimer
  3. L'inconscient serait la partie fondamentale issue de ses composantes héréditaires (génétique, familiale, sociale, le bagage avec lequel nous débarquons sur Terre ) et la conscience la partie adaptative de la personne à la vie en société?
    Cet inconscient serait l'inconscient collectif sur lequel vient s'ajouter l'inconscient individuel, composé des expériences du premirer âge dont la mémoire n'est pas accessible par un effort de volonté. Comme une empreinte qui guide nos comportements à notre inssu .
    La conscience est ce qui nous permet d'observer le monde et soi-même comme spectateur et d'agir sur l'environnement, d'observer le ciel et de se poser des questions existentielles.
    Le sentiment d'illusion théâtrale ne vient-il pas du décalage entre mes besoins trop éloignés des besoins adaptatifs que la société exige de moi, un "faux" moi qui s'installerait pour répondre aux exigences de l'extérieur et incompatibles avec les besoins que je ressens et qui me sont essentiels? d'où le sentiment de vivre "à côté" de soi. Parfois l'enfant développe ce faux moi ce qui ne lui permet pas de développer sa propre identité, avec en corollaire le sentiment d'illusion et de vide .
    Quant au bourgeois gentilhomme, peut-être souhaite t-il accéder à un rang qui le valoriserait ou qui lui donnerait un sentiment d'appartenance à un monde différent du sien mais qui ne le comble pas?
    Je ne connais pas assez la pièce de Molière pour y répondre.

    Luciole

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La représentation théâtrale serait une illusion en soi: elle mettrait en jeu le regard du spectateur et la parole du dramaturge, c'est là que se produirait la rencontre entre les énergies inconscientes (les spectateurs) et la conscience (monde organisé,la pièce du dramaturge). Les spectateurs se voient dans les personnages (plus ou moins inconsciemment), les personnages qui agissent au cours du déroulement de l'intrigue seraient les réceptacles des énergies inconscientes des spectateurs, la joie que peut donner un spectacle de théâtre viendrait de là: de la scène où l'inconscient peut s'incarner en toute sécurité dans la conscience du dramaturge via ses personnages, bien que parfois les personnages échappent à leur auteur.
      Quant au Bourgeois Gentilhomme et n'importe quel personnage de théâtre d'ailleurs il n'est pas un homme mais un personnage c'est à dire une énergie potentielle, une pensée du dramaturge, une facette de la vie, qui a besoin de la vie de l'acteur pour renaître des pages où il est écrit.

      Supprimer
    2. Une illusion est un mirage, une image de quelque chose qui n'existe pas, je pense plutôt que le dramaturge tend le miroir aux spectateurs et par le jeu du "faire semblant" joue sur scène ce qui ne peut être vécu "en vrai". La scène devient le lieu de vérité, parfois plus proche de la réalité que la vie elle-même où les choses sont tues, parce qu'elles portent plus à conséquence. " la scène où l'inconscient peut s'incarner en toute sécurité" Cependant les acteurs sont souvent très marqués par leur personnage et ne s'en défont pas toujours facilement même en quittant leur costume et la scène.
      Il arrive aussi que l'acteur joue les émotions sans impliquer les siennes, mais je ne suis pas certaine que l'on puisse jouer avec son corps, sa parole, pour faire ressentir une émotion aux spectateurs en étant soi-même tout à fait détaché, ça dépend peut-être de l'entraînement.

      Luciole

      Supprimer