lundi 13 juin 2016

Blason-sonnet de Romain J de la 5.2


Le gardien

Quand le loup voit les aurores, il court se cacher
Et attend le seul passant qui ose chercher
Des mûres ou tout autre fruit près du château
Qu'il garde comme si c'était ses louveteaux.

Ce château où le vent est absent, que personne
Ne connaît car le loup le garde et en empêche
L'accès. Le château sous un orage qui tonne
Reste immobile, droit sur ses pierres fraîches.

Mais ses pierres rouges sont comme des plumes et
L'orage fort comme un lion blanc et fumé,
De poussières dévora le château du loup.

Longtemps le loup pensa avec mélancolie,
Puis se détruisit comme ce château joli,
S'éteignit sans bruit sans colère ni douleur.
_____

De gueules au loup passant, le chef cousu d'or au château crénelé
à deux tours ouvrant son pont-levis, de l'un à l'autre.

3 commentaires: