lundi 13 juin 2016

Astre-Pantoufle

Image de l’auteur

Je connais lunes potagères,
Aussi l’étoile messagère;
Je connais lampions florentins ;
Je sais la comète d’écoufle,
Mais, je ne le dis en latin,
Il n’est soleil qu’une pantoufle.

Car de sinople est sa lumière,
Qui point ne nous est familière,
Cela fait de bien beaux matins,
Quand brise sur les jardins souffle ;
Or, c’est un chausson de satin,
Il n’est soleil qu’une pantoufle.

Soleils ne sont casques de guerre,
Du moins, nous ne les aimons guère ;
Soleils ne sont point les patins,
Non plus les bottes, ni les moufles :
Ceux-là sont bons pour les pantins,
Il n’est soleil qu’une pantoufle.

Prince, je ne le vous camoufle
(Car poèmes ne sont potins) :
Voici ce dont je suis certain,
Il n’est soleil qu’une pantoufle.

3 commentaires:

  1. Ce poème me fait penser à la pantoufle de vair de Cendrillon, (Bien sûr cette pantoufle de vair n'a aucun rapport avec celle du blason ci-dessus, sinon le prince ne serait pas tombé amoureux de Cendrillon)

    RépondreSupprimer
  2. Voir

    http://heraldie.blogspot.fr/2014/10/le-jour-ou-gandhi-perdit-une-chaussure.html?showComment=1413875858690#c8752525783794469947

    RépondreSupprimer
  3. Ne dit-on pas "trouver chaussure à son pied?"
    Le dessin des collines et des colonnes me semble assez suggestif!

    Luciole

    RépondreSupprimer