mardi 3 mai 2016

Sagesse animale

Blason de Lens-Lestang (Drôme)

Un animal n'est jamais en-dessous de lui-même
Car il se comporte selon sa nature propre ;
Il n'est pas, comme l'homme, à récolter ce qu'il sème
Car de rien il ne fait un usage impropre.

La faim le tenaille ? Il prélève le nécessaire
Car il sait sa mesure, sans déborder jamais ;
Il est à l'instant, tout entier à son affaire,
Et jamais rien au lendemain ne remet.

De s'en inspirer, les humains seraient fort sages,
Eux qui ne sont que des locataires de passage
Sur cette Terre, grain de poussière en ces Univers

Où sont à évoluer des myriades de mondes,
Sublime Réalité infiniment profonde
Dont le Commencement n'est pas même découvert.
_____

De gueule au loup d'or emportant dans sa gueule
un mouton d'argent, accormé de sable.

13 commentaires:

  1. Connaissant votre penchant pour les fontaines fabulistes, en voyant ce blason, j'ai cru que vous alliez nous servir une version nouvelle du "loup et l'agneau.
    Heureusement, il n'en est rien et vous êtes un sage. Merci pour cette recommandation.

    RépondreSupprimer
  2. Les animaux vivent dans le monde matériel, il est difficile pour l'être humain de s'en inspirer car l'être humain veut conquérir le monde et l'univers. L'être humain sublime le monde matériel pour accéder à la connaissance.

    RépondreSupprimer
  3. Qu'est-ce que le monde matériel ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voulez-vous dire le monde sensible? Si c'est cela que vous pensez, je vous propose cette réflexion.
      Les animaux comme d'ailleurs les végétaux et même les minéraux vivent tout simplement. Il n'y a pas pour eux de monde matériel ou de monde spirituel, il n'y a que la vie qui leur impose, en fonction de leur nature, un comportement et des réactions à leur environnement.
      Ceci étant posé , je vous renvoie au livre de la Genèse, chapitre 1, verset 28, où Dieu ordonne aux hommes de remplir la terre, de la soumettre et de dominer sur les créatures.
      La question est que veulent dire "soumettre" et "dominer"?
      L'Islam propose une autre façon de voir les choses. Lorsque Dieu envisage de créer l'homme à partir d'eau et d'argile et d'en faire son lieutenant sur la terre, les anges se récrient arguant de ce qu'ils sont fait de feu tandis que l'homme a été façonné à partir d'une matière vile. Dieu, alors, demande aux anges de nommer les animaux qui peuplent le paradis. Devant leur incapacité à répondre, Dieu se tourne vers Adam qui énumère sans difficulté les créatures.
      Nommer, ici, signifie que l'homme est investi par Dieu de la puissance et donc de la domination. On peut donc en déduire que soumettre et dominer font partie de la fonction terrestre de l'homme.
      Mais on peut encore voir les choses autrement. "Soumettre la terre" peut signifier établir la paix et "dominer les créatures" peut vouloir dire comprendre le monde et les créatures qui l'habitent pour situer au-dessus.
      C'est donc là que nous nous rejoignons, Dame Pierrette, car chaque créature symbolise un aspect de l'humain et puisque l'homme a été créé à l'image de Dieu, un aspect du divin. Ainsi, le monde sensible, qui n'est autre que l'Homme ou si vous préférez l'état humain, est un des moyens d'accéder à la connaissance de Dieu.

      Supprimer
  4. Sommes-nous capables de voir le monde matériel et uniquement celui-ci, comme le loup et comme l'agneau,répondre comme eux aux contraintes du biologique immédiat, de ce que réclament nos sens.
    L'humain seul , comme vous le dites Dame Pierrette, transcende la chose, en fait un objet. Parfois même aux dépends de ses propres besoins biologiques.
    L'être humain est créateur, par les mots, par les textes, par l'art en général, de son monde, tel qu'il se le représente.
    Est-ce c'est ça la connaissance?
    Est-ce c'est cette nécessité de transcendance qui est nommée "le péché originel"?
    Puisque c'est ce qui nous détermine en temps qu'Etre humain, comment cette connaissance pourrait-elle être un péché?
    Adam et Eve sont-ils "humains" s'ils ne font pas la différence entre "le bien et le mal"?
    Ne vivent-ils pas au Jardin d'Eden comme des animaux "innocents"?
    L'Homme créateur doit-il être banni du Paradis?

    Garance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que la connaissance et le péché originel sont intimement liés. Par le péché originel Adam et Eve ont eu accès à la connaissance c'est-à-dire la connaissance du Bien et du Mal, ils sont donc libres, ils ont choisi d'être libres. Le Créateur d'Adam et Eve cependant leur ouvre le chemin vers la connaissance de leur Origine.

      Supprimer
    2. Chère Garance, me permettrez-vous quelques remarques ?

      Adam représente l'Homme dans sa perfection terrestre et originelle et ce qui le rend humain, ce n'est pas sa connaissance du bien et du mal mais au contraire son sens de l'Unité.

      Je m'explique :

      Genèse, ch I, verset 26 / "Dieu créa l'homme à son image, à l'image de Dieu, il le créa : mâle et femelle, il les créa."
      Avez-vous noté que la Bible dit d'abord "il le créa" puis "il les créa" ? Ce passage du singulier au pluriel nous interpelle, d'autant que le pluriel est lié au caractère mâle et femelle de l'être humain et ce avant que l'Ecriture ne mentionne la femme qui n'apparait qu'au chapitre 2.
      Vous noterez aussi que ce passage dit deux fois de suite que l'homme est à l'image de Dieu comme pour y insister. Or, comme vous le savez, Dieu est unique ; c'est donc bien là qu'est l'essence de l'homme, être conscient que la dualité (ici représentée par "mâle et femelle" ) n'a de sens que si on la rapporte à l'unité.
      Un autre point mérite d'être commenté. Le pronom "les" nous indique que la dualité ou plus exactement la polarisation en 2 aspects mâle et femelle et liée à la multiplication des êtres humains qui sera le résultat de l'ordre divin "multipliez-vous". Toutefois, cela n'a de sens que si la séparation de l'humanité en deux genre distincts est effectivement réalisée. Je dis cela pour souligner le caractère inéluctable des évènement qui sont décrits dans la Genèse.
      Il n'y a dans ce passage aucune connotation morale mais simplement l'indication que l'homme primordial comporte dans sa nature même un aspect actif et un aspect passif non encore séparés de son unité originelle.
      La séparation intervient précisément au moment de la création d'Eve. Mais la Bible nous dit néanmoins que Dieu vit qu'il n'était pas bon que l'homme soit seul ! N'est-ce pas le signe qu'un changement s'est opéré au sein même du paradis et que l'homme s'est, par l'effet du temps qui s'est écoulé, éloigné de son origine, et qu'il distingue en lui-même cette polarisation dont nous parlions plus haut.
      A partir de cette séparation, Adam ne vois plus, en quelque sorte le paradis comme étant en lui mais comme une réalité qui lui est extérieure. Nous connaissons la suite qui va le mener à la sortie du Paradis.
      Ce que je veux dire, et Naila le faisait remarquer dans le commentaire d'un autre texte, c'est que la notion de "péché originel" pose pour le moins problème car elle semble faire porter la responsabilité de la sortie du Paradis à Adam et Eve.
      Or, la connaissance du bien et du mal n'est que la prise de conscience que certains actes nous rapprochent de l'état édénique tandis que d'autres nous en éloignent et ce aussi bien du point de vue individuel que du point de vue collectif.
      Concernant votre question sur la connaissance, je trouve la réponse de Dame Pierrette (j'espère qu'elle ne m'en voudra pas) un peu restrictive.
      Connaissance signifie étymologiquement "naître avec". Connaître c'est donc faire "un " avec l'objet de sa connaissance. Par conséquent, le connaissant est celui qui est uni totalement à l'Être Divin.

      Supprimer
  5. Je ne vous en veux pas Jean d'Armes et l'un, n'ayez aucune crainte, je n'en veux à personne. J'ai répondu ce que je pensais, je pense que le péché originel et la connaissance sont intimement liés et je ne vois pas en quoi cela s'oppose avec le sens étymologique "naître avec".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. En effet, il n'y a pas de contradiction.
      Je dis simplement que si on s'en tient à cela, on reste prisonnier de la dualité sans avoir le moyen de s'élever au-dessus.
      Je dis aussi que la notion de péché originel pose problème car elle introduit un élément moral dans un événement spirituel n'est que la conséquence des conditions particulières de l'état humain dont les deux principales sont l'espace et le temps.

      Supprimer
    3. L'espace et le temps, c'est le monde matériel, pour répondre à une de vos questions plus haut ici.

      Supprimer
  6. Jean D'Armelin, Pierrette, merci de vos réponses.

    Garance

    RépondreSupprimer