lundi 2 mai 2016

Midi à quatorze heures

Peinture de Conac Keyhole

Plus d'un est à chercher midi à quatorze heures,
Imaginant souvent loin ce qui est tout près,
Courant après des appâts qui ne sont que leurres
Et croyant offert ce qui n'est jamais qu'un prêt.

Chacun est à regarder le monde par la fente
De sa conscience sans voir qu'il est face au miroir ;
L'on verse à l'illusion une bien lourde rente,
Pensant que le droit est dépourvu de devoir.

La terre des hommes n'est-elle pas une foire d'empoigne
Qui se transforme périodiquement en fournaise ?
L'on s'y tire et s'y pousse, prenant plus que son aise.

Chaque jour est à voir le bon sens qui s'éloigne ;
Vaine fuite en avant sous les flagelles de la hâte,
En ces masses grégaires déambulantes et béates.

1 commentaire: