mardi 3 mai 2016

Martin soldat et Martin Troll

Image de l’auteur

Voici Martin Soldat, le guerrier le plus brave,
Qu’ont pris pour saint patron cent villages français
Et qui nomme une rue par où Robert passait ;
Et voici Martin Troll, qui longtemps fut esclave.

Saint Martin proposa, dans un geste héroïque,
Un manteau pour quiconque en aurait le besoin ;
Le troll ne voulant pas, pur le coup, faire moins,
Les badauds attendaient un échange homérique.

Pourtant, l’apaisement se fit en quelques mots,
Car nos deux cavaliers étaient las des batailles ;
Ni le saint, ni le troll son vêtement ne taille,
Les voilà bavardant, comme des gens normaux.

Cochonfucius

1 commentaire:

  1. Dame Pierrette, suite à une fausse manœuvre, cette composition a dû être republiée à neuf. Votre commentaire s'est malheureusement perdu. Pourriez-vous le remettre ? Merci.
    Avec nos plus plates excuses...

    Le Blasonneux

    RépondreSupprimer