vendredi 6 mai 2016

Ascension du Bouddha de gueules

Image de l’auteur

Le bouddha, loin des sanctuaires,
Sans aucun discours superflu,
Monte soudain vers la lumière ;
Je crois qu’il ne reviendra plus.

Il n’a convoqué nulle vierge,
Nulle assemblée, ni procession ;
Personne ne lui brûle un cierge,
Adieu donc, monde d’illusions.

Loin de la plaine et des collines,
Loin des villages incertains,
Il gagne le ciel qu’illumine
L’éclat de cent soleils lointains.

Cochonfucius

11 commentaires:

  1. Il faudrait qu'il meurt puis qu'il ressuscite avant de pouvoir s'élever dans les nuées.

    RépondreSupprimer
  2. Dame Pierrette, que faites-vous d'Elie sur son char de feu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'hélicoptère de combat ?

      Supprimer
    2. Exact, Jean d'Armes et l'un, vous avez raison, Bouddha peut très bien, après tout, s'élever dans les cieux sans mourir comme Elie.
      En effet seul le Christ meurt, descend aux enfers puis revient sur Terre avant de disparaître dans les nuées, car seul le Christ est Esprit, Corps et Dieu, à la fois.
      Merci pour vos questions, cela me plaît beaucoup de parler avec vous de religion.

      Supprimer
  3. Tout le plaisir est pour moi, soyez-en sûre.

    RépondreSupprimer
  4. Vincent, tu m'as bien fait rire avec ton hélico!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A moi aussi ! j'ai pensé l'écrire "L'Eliecoptère de combat" mais je me suis dit qu'il n'y avait pas besoin d'en rajouter. Content de partager ce rire avec toi.

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Zut, tu as décelé mon subterfuge pour être lourd quand même!

      Supprimer
  6. Eh oui, quand on est trop lourd, on s'écrase. C'est la dure loi de la pesanteur.

    RépondreSupprimer
  7. Ce Bouddha aurait mille raisons de ne pas vouloir revenir.
    Je suis sûr qu'il reviendrait par amour pour les autres Bouddhas en devenir.

    RépondreSupprimer