samedi 23 avril 2016

Paysage en trois couleurs

Image de l'auteur

Au ciel, je vois passer la licorne charmante,
Je ne me lasse point d’icelle regarder ;
De sa bonne santé, mon coeur la complimente,
Croyant qu’elle pourra dans le ciel me guider;

Les animaux de sable ont bravé la tourmente,
Je les vois défiler en un trot saccadé ;
Ils ne redoutent pas la bourrasque inclémente,
Ni leur sort de ce jour, qui semble un jeu de dés.

En inframonde sont des maisons fort petites,
Leurs habitants, prudents, bien rarement les quittent,
Par crainte qu’un sorcier ne prenne leur portrait.

La Pentecôte vient, et ses langues de flammes
Qui des trois univers vont mélanger les âmes,
Il sera temps de boire un petit vin bien frais.

Cochonfucius

1 commentaire:

  1. Vraiment! ils sont insupportables en inframonde, toujours à avoir peur de tout!

    RépondreSupprimer