mardi 19 avril 2016

Nef du lac

Image de l'auteur

La nef du lac se glisse entre soleil et lune,
Entre le soleil d’or et la lune d’argent.
Elle navigue bien, le lac est indulgent
Où danse, quelquefois, une algue verte ou brune.

La saison printanière est la plus opportune
Pour capter le reflet des beaux poissons nageant
D’un bord à l’autre bord de ce monde changeant,
Quand les fleurs des pommiers se fanent, une à une.

Poissons, léger troupeau qui n’a pas de berger,
Qu’il est plaisant de voir vos mouvements légers
Dans les eaux du grand lac ombragé de collines !

Poissons, tels des oiseaux qui n’ont pas de chanson,
Vous donnez à cette onde un fugitif frisson ;
Vous semblez écouter la parole divine.

3 commentaires:

  1. Pourtant on voit clairement sur le blason que la parole divine se donne bien du mal pour ébranler la Nef du lac.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et les poissons n'entendent pas très bien.

      Supprimer
    2. Ben oui, c'est ça le problème.

      Supprimer