jeudi 7 avril 2016

Nef ascendante

Peinture de John Stephens

Il arrive, dans la vie d'un homme, que le moindre
De ses mots retentissent dans toute l'Éternité ;
Il arrive que des chemins sont à se joindre,
Formant une croisée, en leur claire contiguïté.

La nef est-elle à voguer sur un océan
Ou à flotter tel un vaisseau dans l'espace ?
Je sais qu'elle n'est pas en route vers le néant,
Même si en chaque instant son clair sillage s'efface.

Comment peut-elle se perdre, lors que sont gommées
Toutes les frontières ? Que l'on est par l'Instant sommé
De suivre les courants Ascendants et Célestes ?

Oui, comment se peut-elle égarer en l'Ailleurs,
Quand ce monde d'illusions n'offre rien de meilleur,
Hors sa propre répétition dont rien ne reste ?

2 commentaires:

  1. Magnifique! Bon Voyage!

    Cielespoir

    RépondreSupprimer
  2. Il est une intensité qui ne trompe pas et l'on se voudrait laisser à un jaillissement qui est entier de Beauté et d'éloquence. En Son Mystère, en Son si ineffable Mystère, en une Lumière qui ne vient ni d'Orient, ni d'Occident, L' Amour éclaire.

    Naïla

    RépondreSupprimer