mercredi 27 avril 2016

Marcheur printanier

Image de l’auteur

Le marcheur printanier traverse les hameaux.
Il va près de la Seine, il marche auprès de l’Oise,
Jamais un habitant ne lui cherche de noise
En ce temps de l’année où croissent les agneaux.

Il visite Limours, opulente et bourgeoise,
Il traverse Pontoise et vogue au fil de l’eau,
Il voit le bûcheron s’attaquer au bouleau
Et participe aussi aux fêtes villageoises.

Il regarde glisser les wagons sur les rails,
Puis il mange un morceau de bon pain frotté d’ail
Que vient de lui offrir une vive bergère ;

Le soir, il rêvera sous un vaste portail,
Revivant sa journée, s’amusant d’un détail :
L’existence, pour lui, est chaque jour légère.

Cochonfucius

4 commentaires:

  1. Drôle de personnage que ce marcheur printanier! Mais que fait Maître Coq dans le décor?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maître Coq est toujours par monts et par vaux, allant où le mènent les quatre vents. Du reste, il aime beaucoup voir passer les pèlerins, ces voyageurs vers l'Ailleurs en qui il se reconnaît.

      Le Blasonneux

      Supprimer