jeudi 7 avril 2016

Le Chemin des étoiles

Peinture de Samy Chamine

Deux oies sauvages passèrent au-dessus de ma tête,
Volant avec grâce comme nageraient des cygnes.
Le Ciel était-il à m'envoyer un signe ?
M'annonçait-il l'issue prochaine d'une longue quête ?

Mon chemin des étoiles est né en une forêt,
Quelque part entre la montagne et la plaine ;
Je crois n'en être jamais sorti ou à peine,
Sans pourtant jamais perdre de vue son orée.

Un jour vient, le cercle entre en sa spirale,
Tournant sur son axe, se cherchant une verticale ;
Quand même la direction semble assurée,

Tient-on pour autant le sens ? Qu'est-ce qui dirige
Le bateau ? Sont-ce les courants que les vents mitigent
Ou la position des voiles ? Peut-on en jurer ?

4 commentaires:

  1. Que Dieu nous aide et nous maintienne dans Sa Quête! N'avons-nous pas, comme vous l'avez si bien dit, à être mendiant de Lumière, nous courber et espérer de tout notre cœur?... Je crois en ce Dieu de Miséricorde et je L'aime ainsi!

    Cielespoir

    RépondreSupprimer
  2. Alors que je naviguai sur mon voilier. le safran s'est cassé.Le bateau était devenu impossible à moanoeuvrer. C'est certainement une pièce majeure de la navigation. J'étais à la merci des courants et les voiles ne me servaient plus.

    RépondreSupprimer
  3. Il ne s' agit pas d'une issue, mais plutôt d'un commencement, ce me semble. C'est bien l'Un-Tension qui compte. Qui peut dire qu'il est arrivé?
    De même, qui peut dire qu'il ne l'est pas?
    Quelque Chose se passe...

    Naïla

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grégoire de Nysse: « De commencement en commencement… »

      Supprimer