mardi 12 avril 2016

Le cerf blessé

Frida Kahlo, Le cerf blessé ou le Petit Cerf ou Je suis un pauvre gibier, 1946

Pauvre cerf touché par les flèches des chasseurs !
Dans ta chair elles ont provoqué de tels dommages
Qu’un peu partout le sang souille ton beau pelage,
On imagine quel doit être ta douleur !

Pourtant tu es toujours debout plein de vigueur,
Ni tes plaies, ni la forêt sombre, ni l’orage,
Rien ne semble pouvoir entamer ton courage,
Tu gardes la tête haute dans ton malheur.

Tes yeux noirs au milieu de ton visage grave
Cherchent les nôtres avec beaucoup d’intensité,
Au fond d’eux on peut lire une grande tristesse.

Oh ! Mon ami, que tu est beau ! Que tu es brave !
Peut-être tiens-tu de ça ta ténacité ;
Seules les bêtes blessées connaissent la tendresse*.

Vincent



Blason de Voiron (Isère)

Coupé: au 1er de gueules au cerf d'or blessé d'une flèche du même,
au 2e d'azur à deux navettes de tisserand d'or passées en sautoir.

1 commentaire:

  1. Pour Frida Kahlo non plus la vie n'a pas été toujours facile. La souffrance a été sa compagne.
    Un bel hommage à ce "cerf blessé", à sa peinture.

    RépondreSupprimer