dimanche 10 avril 2016

La pêche à la ligne

Peinture de Jonathan Wolstenholme

J’en ai un peu assez d’écrire des sonnets,
Mais il m’est difficile de faire autre chose,
Souvent cette forme poétique s’impose,
Ils doivent être en alexandrin qui plus est.

Ma pensée s’épanouissait dans mes billets,
Maintenant j’ai l’impression qu’elle se sclérose.
Peut-être suis-je juste un petit peu morose,
Dans cet état on noircit très vite le trait.

Sans doute car il s’agit aussi d’écriture,
Peu importe le filet qui fait sa capture ;
Que son tissage soit fait de prose ou de vers.

Réalisé au fil de notre solitude,
Ses mailles laissent s'envoler les certitudes
Et retiennent cet inconnu qui nous est cher.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire