mercredi 27 avril 2016

La Mesure des Choses

Peinture d'Illeana Cerato

Crois-tu que je sois venue pour peser tes actes ?
Ma balance se règle sur ta propre mesure ;
Chacune de tes intentions est comme un pacte ;
C'est par elles que tes œuvres sont pures ou impures.

Que vaut la lettre si tu n'en connais l'esprit ?
Et les lois si tu ignores sur quoi elles se fondent ?
Tu penses aimer sans être de l'Amour épris ?
Et vivre en répétant sans cesse la même ronde ?

Un voyage de mille lieues ne commence-t-il par un pas ?
Un arbre ne naît-il d'une toute petite racine ?
Chaque instant n'est-il point celui de ton trépas ?

Tu t'accroches à l'illusion pour sauver ton moi
Qu'en un cercle trop bien verrouillé tu confines
Et hors duquel nulle chose ne suscite ton émoi.

2 commentaires:

  1. Je suis du signe de la balance, vous êtes je crois, Marc le Blasonneux, du signe du taureau (Hé oui, nul n'est parfait!), comment se fait-il que vous écriviez au nom de la balance?

    RépondreSupprimer
  2. Parce que je suis Balance en Ascendant, devant chercher et trouver l'équilibre entre le Ciel et la Terre, l'Esprit et la Matière, l'être et le non-être...

    RépondreSupprimer