lundi 25 avril 2016

Gardienne du sanctuaire

Image de l'auteur

Une gardienne, en sentinelle,
Hante ce temple dévasté ;
Surveillant l’amphore éternelle
Venant d’une autre immensité.

Des jardins sont perdues les bornes,
lls peuvent sembler infinis ;
Leurs arbres sont bien gris et mornes,
Porteurs d’un feuillage jauni.

Veille toujours, vestale nue,
Tremblante sous le bel azur ;
Ton coeur s’envole dans les nues
Pour rencontrer les anges purs.

Cochonfucius

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire