samedi 2 avril 2016

Frère Maurice fait antichambre

Peinture d'Eduard von Grützner (1846 - 1925), Der Klosterbrauer

Lors que Carême n'est plus qu'un lointain souvenir
Et que Pâques fut fêtée en sa plus belle manière,
Les jours de grâce et de joie s'en peuvent revenir ;
Aussi, marche-t-on sans hâte vers son heure dernière.

Frère Maurice, qui n'est de loin pas le plus pressé,
S'en félicite, se promettant d'être plus sage.
« Pourtant, il faudra bien que la bière soit brassée,
Ne serait-ce que pour le pèlerin de passage.

Notre table d'hôte lui doit sa réputation
Et je m'en fais ici l'honnête députation.
Du bon houblon pour parfumer le meilleur orge,

Telle est ma devise, je la partage volontiers,
N'étant pas du genre à faire les choses à moitié.
Le palais se veut l'antichambre de la gorge. »

2 commentaires:

  1. À mon humble avis, Frère Maurice rencontre plus souvent l'Alcool que le Bon Dieu.

    RépondreSupprimer
  2. Marguerite Duras va mettre tout le monde d'accord « C'est Dieu, l'alcool ».

    RépondreSupprimer