dimanche 3 avril 2016

Fluide Vital

Peinture de Tomasz Alen Kopera

L'eau ne dort jamais car il est dans sa nature
De courir ; en chaque goutte est un rêve d'océan ;
En chaque larme se peut lire sa claire signature,
Perle infime où s'esquisse un destin de géant.

Rien ne l'arrête ; elle serpente à travers la plaine
Et se joue de la fière montagne dont elle rit ;
L'enferme-t-on, qu'elle s'éthérise, se fait haleine
En l'azur. Fille d'une Source qui jamais ne tarit,

Elle arrose les Aubes du Monde de sa pureté
Virginale, lors que les âmes sont à fleureter
Et qu'en les regards éclos s'épousent des mystères.

M'y serais-je noyé, à la voir partout suinter ?
De cette eau je m'en veux boire mille et mille jointées !
C'est par son Fluide Vital que se féconde ma Terre.

Peinture de Tomasz Alen Kopera

5 commentaires:

  1. Le cycle de l'eau revu et corrigé par le poète- blasonneux, Marc.

    RépondreSupprimer
  2. Dame Pierrette,
    Ne devrions-nous pas nous inquiéter à lecture de ce poème ?
    Depuis quand le Blasonneux boit-il de l'eau?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison Jean d'Armes et l'un, l'eau est faite pour se laver et non pour boire, ce comportement du Blasonneux est plus qu'étrange.

      Supprimer
    2. Nenni Dame Pierrette,

      Il est une Eau-de-Vie qui ne jamais étanche la soif, et pourtant qui donne entière Vie.
      Cette Eau est aux confluents des deux mers, une Eau si douce et si sauve, que le Vin en rougit!
      Nul ne l'approche, sans en un avoir un Signe.
      Cette Eau-là est irradiée de mille Etincelances, et celui qui la boit est transportée en L'Eau-delà!

      Naïla

      Supprimer
    3. Ah, mais si c'est une Eau-de-vie dont il s'agit! Cela change tout en effet. Merci pour cette précision Dame Naïla.

      Supprimer