lundi 14 mars 2016


Deux cent.
Ô dualité unitive !
Ô Unité dualisée !
Jardin du dévoilement de la Seigneurie et du secret de l'intime,
Me rendrez-vous à la présence miséricordieuse
Du maître de mon élévation ?
Serai-je autorisé à cueillir le subtil parfum du lotus caché ?
Et atteindrai-je de mon œil cordial
Les prémisses de la beauté
Et les rigueurs de la plénitude ?
Je disais à mon cœur épuisé :
« Sois vigilant et ne t'endors pas !
Que ta tête reste ferme
Et que ta main ne lâche point l'anse solide de la droiture !
Ne crois pas que Celui qui t'a formé
Dans la matrice du multiple
Soit différent du Souffle Sanctissime
Qui pourvoit chaque instant à ta subsistance !
Ne sois pas négligeant
Et reçois le message secret et apparent,
Dans son esprit et dans sa lettre !
Si le Seigneur t'ordonne l'épreuve et le retrait,
Ôte-toi du chemin des hommes
Et, sans hésitation aucune, abandonne-toi à l'abandon.
S'il te demande de t'abaisser jusqu'à la terre,
Ne doute pas que ce soit pour toi
Le signe indubitable de ton élévation au faîte des sept cieux ! »
La Miséricorde est le tissu de l'univers,
La Seigneurie, le pôle de toute réalité.
Son nombre est deux cent un,
Retour inéluctable de toute créature deux fois née à son Seigneur.
Son nombre est trois,
Retour à l'initiale de la Révélation
Et à la toute puissance bienveillante de la Miséricorde Universelle.

Eugène Girardet (1853-1907)

4 commentaires:

  1. Selon le Dr René Allendy, dans "Le Symbolisme Des Nombres : Essai D'arithmosophie" (Editions Traditionnelles, 1984), le nombre 200 représente "la dualité dans la créature, dualité de tendances, polarités magnétiques, pôles d'homologie, sexualité, mais non dualité de constitution: âme-corps, comme le prétend Descartes..."

    Par ailleurs, il correspond à la lettre hébraïque "resch" ( L'Intelligence du coeur sait déjouer les pièges des " appâts-rances ".), elle-même associée au vingtième arcane du Tarot : le Jugement, c'est-à-dire le bouleversement et l'antagonisme. Les trois personnages qui figurent sous l'ange du jugement symbolisent la Trinité, la Loi des Trois Principes ou Trois Forces dont la Création est le résultat. Deux de ces principes s'opposent : la force active, masculine, et la force passive, féminine. La troisième force est neutre et conciliante. La Création est le fait de la fusion de ces trois principes.

    Mais Jean d'Armelin nous en dira plus long lors qu'il abordera l'alphabet hébraïque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouh là là! ça se corse. Je tremble.

      Supprimer
    2. Si on évente mes secrets, je n'écrirai plus rien!

      Supprimer
  2. Je dois avouer que ça me dépasse, mais je trouve que les lettres sont belles ainsi que les textes.
    Les trois forces, je-tu et il?

    Garance

    RépondreSupprimer